Perlimpinpinologie, humour et philosophie

Humour, littérature, science, poésie, philosophie... Petits textes de perlimpinpinologie, domaine d'étude imaginaire se trouvant à l'intersection de tas de choses. Auteur Michel DALMAZZO.

07 mars 2016

Le tableau noir

 

 

 

tab

 

 

Madame la professeure de dessin,

Mon fils, Michel, a fait une grosse bêtise hier. 
Je ne cherche pas à la minimiser.
Je viens simplement vous demander de revoir sa punition: 
"Recopier 200 fois la phrase: je ne dois pas peindre en vert le tableau noir "

Sur le fond, vous avez raison ! 

Le tableau noir peint par Michel avait été acquis dans un objectif précis. Selon toute vraisemblance, il donnait satisfaction. Personne, pas même le créateur de l’objet, ne peut s’attribuer le droit, seul, d’en modifier l’usage.
Car l’usage fait loi et nul ne peut détourner la loi: modifier serait contester !
Et encore ! La contestation n'est pas contestable si elle apporte un sens! 

Or que peut signifier de peindre en vert un tableau noir?
On pourrait y voir un acte de résistance politique ou une revendication écologique, mais du ha
ut de ses onze ans, je n'imagine pas que mon fils Michel ait eu cette intention !  
Par ailleurs, il est sorti de sa période caca-boudin depuis quelque temps. Une rechute est possible, bien sûr, mais cette forme de régression serait étrange. Elle est en tout cas inconnue chez Lacan. On peut donc l'écarter. Je vois plutôt dans ce comportement un début de sensibilisation artis
tique. Disons un acte poétique, enfantin, certes, mais poétique tout de même.

De toute façon, il est inutile de chercher les raisons.
En peignant en vert un tableau noir, qu'a-t-il fait, en fin de compte?
Il l'a ridiculisé, il l'a privé de son nom, il l'a rendu méconnaissable, inconnu.. Pire: il lui a enlevé son utilité, sa raison d'être, le seul bien d'une chose! 
Car il est peu probable qu'écrire avec de la craie blanche sur un tableau vert reste lisible. 
Il faudrait utiliser des craies d'une autre couleur.
La couleur complémentaire, le rouge, est la plus appropriée.
Mais les daltoniens y trouveraient à redire. 
Ce ne seraient probablement pas les seuls, tant les inconvénients sont multiples: le rouge est plus salissant que le blanc; les filles s'en mettraient sur les lèvres, les garçons sur les joues; le rouge symbolise l'interdit, l'erreur, le péché....
Convenez qu'on ne peut s'y résoudre sans biscuit. 
Il faudrait solliciter l'avis d'experts, des pédagoges, des psychologues, des religieux, faire des sondages, des expérimentations... Les finances publiques n'ont pas besoin de ça. 

On voit bien où tout cela nous mène. 
Je n’insiste pas…Il faut punir !
Punir pour éviter que cela se reproduise! Punir pour se faire comprendre ! Punir pour éduquer!
Telle est la noble mission que vous et moi devons assumer.

Vous voyez bien que je suis d’accord avec le principe de votre punition.

C’est sur la forme que je me permets de vous solliciter.
En effet, si vous admettez mes précédentes remarques (ce dont je ne doute pas) vous conviendrez que la phrase punitive mérite un ajustement éducatif. C'est pourquoi je vous propose celle-ci: 

Je ne dois pas peindre en vert le tableau noir, car je ne dois pas faire de poésie pendant le cours de dessin.

Voilà.

Il faudrait aussi faire passer le quota de lignes demandé de 200 à 100 pour éviter une injustice (car la phrase a été notablement allongée).

Je sais pouvoir compter sur votre compréhension.

 Vous remerciant, recevez, Madame le professeur de dessin, l’expression de mes meilleures salutations.

 

G. DALMAZZO

Père du jeune Michel.

 

 

Posté par MichelDalmazzo à 15:12 - Des mots - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Tableau

    Autre proposition de phrase à visée éducative :
    Je ne peindrai pas le tableau noir en vert sans avoir au préalable, conformément à l'art. R 244-1, déposé une Déclaration Préalable de Travaux (DPA) auprès des services de la mairie et de la préfecture, notamment si ledit tableau se situe en zone classée étant donné qu'il y a toujours quelque part quelque chose à protéger, et mis aux voix mon projet chromatique auprès des élus de la République.

    A copier une seule et unique fois, étant donné que la phrase est si longue que lorsqu'on la termine on court le risque de se trouver au bord de l'asphyxie, et que l'éducation nationale n'a pas pour vocation d'exposer le jeune Michel à des dangers d'allergie à la fiente de pigeon.
    Amitiés, Jean.
    Posté par zorba, 13 mars 2016 à 08:23
    • ah Zorba! j'adore ta proposition! elle apporte une dimension supplémentaire, celle du bon sens administratif! Courteline n'y trouverait rien à redire.. et moi non plus! quel oubli de ma part! merci, merci!
      Michel DALMAZZO
      Posté par MichelDalmazzo, 13 mars 2016 à 15:58

Poster un commentaire