Perlimpinpinologie, humour et philosophie

Humour, littérature, science, poésie, philosophie... Petits textes de perlimpinpinologie, domaine d'étude imaginaire se trouvant à l'intersection de tas de choses. Auteur Michel DALMAZZO.

14 décembre 2014

Tobie or not Tobie

poiss001 (Medium)

Comme chacun sait, le livre de Tobie est un livre de l'Ancien Testament.
Il raconte l'histoire (je simplifie) d'un Judéen devenu aveugle après avoir reçu de la fiente d'oiseau dans les yeux.
Je passe sur les péripéties...
C'est l'ange Raphaël qui, prescrivant le bon médicament, le fiel d'un poissonpermit au malheureux de recouvrer la vue.

On se doute que les scientifiques ont étudié la question ! Il est fréquent, en effet, que l'excrément d'un volatil indélicat entre dramatiquement dans l'oeil d'un rêveur ou d'un touriste.
Au point que le syndrôme de Tobie (à ne pas confondre avec celui de Stendhal) garantirait de solides revenus à tout pharmacien qui en proposerait le remède.

Le problème posé était clair: de quel poisson s'agissait-il?

Le texte biblique donne quelques indications précieuses: la bestiole était grosse (il est écrit qu'elle pouvait avaler le pied du héros) et vivait dans le Tigre (fleuve de Mésopotamie souvent associé à l'Euphtrate en cours de géographie)

On a évidemment envoyé sur place quelques marins-pêcheurs.
Ils ont rapporté un échantillon de tout ce qui frétille là-bas et qui présente une taille respectable (cf nb1).
On a ouvert chacun par le milieu.
On a prélevé précautionneusement cette belle humeur jaune qu'on appelle le fiel
(Que ceux qui veulent en vérifier par eux-mêmes les propriétés sachent que c'est la liqueur, souvent amère, contenue dans une petite vessie accolée au foie.)
On a utilisé des volontaires acceptant de perdre un oeil ou deux pour faire progresser la science (il y en a).
On a testé.
On a testé. On a testé. On a testé.
...
Ca n'a rien donné.

Conclusion?

On a d'abord pensé que l'espèce recherchée avait disparu depuis l'époque de Tobie.
Les experts ont vérifié. En cherchant mieux, on a retrouvé les manquants à l'appel et on a pu écarter cette hypothèse...
Impossible, par ailleurs, de croire que l'oeil de Tobit (cf nb2) avait guéri tout seul. L'intervention de l'ange Raphaël eut été ridicule, sinon inutile. 
Tout aussi difficle d'imaginer que l'ange avait dissimulé la réalité de son intervention derrière une mascarade indigne d'un envoyé celeste. 
Quant aux scientifiques d'aujourd'hui, on sait qui ils sont, où ils habitent et on connait leurs fréquentations: on peut être sûr de leur sérieux.

On doit donc admettre que l'auteur du récit disait n'importe quoi ou, pire, avait quelque chose à vendre.

C'est pourquoi le livre de Tobie ne figure ni au canon hébraïque ni au canon protestant de la Bible. 
Il s'agirait pour la plupart des exégètes d'aujourd'hui d'une histoire pour endormir les enfants.
Les perlimpinipologues, quant à eux, y voient une jolie fable sur la nature du Monde.

(c) M.DALMAZZO

 

nb1:Pour ceux que ça intéresse, voici la liste des animaux à nageoires retenus (par ordre de taille décroissante). Je sais bien que ça ne sert à rien, mais les noms sont jolis:.

Carcharhinus leucas
Aspius vorax
Mastacembelus Mastacembelus
Leuciscus cephalus
Carassius auratus auratus
Ameiurus nebulosus
Capoeta barroisi
trutta Capoeta
Chalcalburnus mossulensis
Leuciscus lepidus
Chondrostoma regium
Barbus grypus
Barbus kosswigi
Barbus luteus
Barbus mystaceus
Barbus pectoralis
Barbus subquincunciatus
Barbus xanthopterus
Cobitis elazigensis
Acanthobrama marmid
Alburnoides bipunctatus
Alburnus caeruleus
Alburnus sellal
Barilius mesopotamicus
Glyptothorax cous
Cyprinion kais
Cyprinion macrostomus
Garra variabilis
Hemigrammocapoeta elegans
Nemacheilus hamwii

Le premier peut atteindre 3m50 de long et le dernier 10cm. (cf http://fish.mongabay.com/data/ecosystems/)

nb2: Tobit est le père aveuglé, Tobie est le fils.. 

 

Et.. ici ou là: chez l'éditeur, à la FNAC, chez AMAZON ou ailleurs...


 

 

 



27 août 2014

Le futur

ProfRègleBGouverner c'est prévoir, n'est-ce pas?
C'est vrai aujourd'hui et ce sera vrai demain.
On ne se trompera donc pas en investissant dans un domaine qui a toujours été et sera toujours utile, et ce à coup sûr!
Lequel?
La prédiction de l'avenir, évidemment!

Depuis la dernière éclipse (et peut-être même avant),  que le gouvernement ait été de droite ou de gauche, aucune attention sérieuse n'a été apportée à ce laissé-pour-compte de la connaissance! 

Il ne faut donc pas s'étonner que les méthodes actuelles, le marc de café, les cartes, le tarot (marseillais, calaisien ou stambouliote), les pierres runiques, les boules de cristal, les entrailles de poulet, les astres (avec ou sans la Lune), les lignes de la main, le vol des oiseaux, les os de lapin, les rêves, les grumeaux de blanc d'oeuf, les épingles jetées dans une bassine d'eau (de la main gauche), les entretiens avec des morts, la transe chamanique, la communication avec les djinns, les feuilles de thé, le i-ching, les biscuits chanceux, le pendule divinatoire, l'étoile bleue, la numérologie, l'hyperception, l'harmonie cosmique, les dominos, les baguettes de bambou, la croissance des oignons, la cire chaude plongée dans l'eau froide, la forme des nuages, les rides des pieds, la fumée ou les pétales de rose, pour ne citer que les plus connues (*), soient à ce point rudimentaires et irrégulières!
Sombre constat!

Que nos décideurs y songent et décident!
Nous devons ouvrir de nouveaux centres de recherche consacrés à l'étude du futur, les doter des meilleurs équipements, attirer et retenir les meilleures compétences, motiver la jeunesse, suciter des vocations, ouvrir de nouvelles filières de formation... tout en renforçant la multidisciplinarité que nécessite la diversité des approches expérimentales. Comment, dans un tel domaine, pourrait-on ignorer les avancées de la physique nucléaire, de la biologie, de l'informatique, de la peinture sur soie et de tant d'autres secteurs du savoir qui ont déjà révolutionné notre quotidien?

On me dira qu'on n'arrivera jamais à prédire l'avenir!
Voyez-vous ça! Serait-ce une prévision ?
Si tel est le cas, si elle dit vrai, elle est fausse, et si elle est fausse, pourquoi en parler?

Alors, arrêtons d'ergoter.
Vu les problèmes qui attendent les générations futures, il faut faire vite!

Nous pouvons prendre de court les Americains, couper l'herbe sous le pieds aux Allemands et la chique aux Chinois. Bref, rendre jaloux tout le monde!
N'attendons pas une quelconque aide européenne, toujours trop longue, toujours trop proche de ses sous, toujours trop technocratique! 
Ne cherchons pas une illusoire collaboration internationale!
Laissons les sceptiques (**), les conservateurs, les politiciens frileux dans leur présent glacé!
Allons droit devant! 
Je l'affirme sans hésiter: le futur est l'avenir de l'homme!  

 

(c) M.DALMAZZO

Et.. ici ou là: chez l'éditeur, à la FNAC, chez AMAZON ou ailleurs...

 


(*) Je ne parle pas de la bousomancie (étude des bouses de vache), ni de l'analyse des miaulements du chat (j'ignore la dénomination syndicale), ces deux techniques étant considerées par tous les spécialistes comme totalement inefficaces.

 (**) dans un premier élan, j'avais écrit 'septiques', d'où les deux premiers commentaires ci-après...

 


 

 

 


18 août 2014

Des cheveux

Ma dernière réflexion sur la gestion des déchets m'a valu quelques soucis: j'ai reçu deux lettres anonymes et plusieurs coups de téléphone désagréables, de ceux qui viennent au moment où le sommeil est censé apporter calme et réconfort au pauvre hère que je suis.
Que n'avais-je donc écrit !
Je parlais en philosophe, le questionnement semblait clair ("l’homme est-il plus compliqué que le monde ?") mais on n'a vu dans mes propos qu'une critique primaire du travail administratif (pourtant oh combien précieux!).

Même Dédé, mon coiffeur, m'a reproché le ton que j'avais employé à l'égard de ces belles organisations, chargées -en s'attaquant au gaspillage- de sauver la planète! Je l'ai senti à son coup de rasoir, plus nerveux que d'habitude.
Mea culpa, mea maxima culpa.

Je vais me racheter aujourd'hui en montrant que, moi aussi, je peux aider les générations futures.
Je prendrai même un sujet qui intéresse tout particulièrement Dédé : le cheveu.

Qu'est-ce que le cheveu ?
Evidemment, mais encore ?
...
Allons droit au but : le cheveu est un gisement !
Oui, un gisement! Et du plus précieux qui soit: un gisement de protéines!
Il faut évidemment savoir que le poil crânien est composé à 95 % de protéines (les 5% qui restent sont difficiles à identifier, surtout en fin de semaine), mais vous le saviez.
Des protéines donc, c'est à dire le genre de produit indispensable au monde vivant. Il est incontournable dans l'alimentation, l'élevage, l'agriculture, la cosmétique, la pharmacie… et même la musculation. 

Et que fait-on de ce trésor ?
Rien !
On le balaie et on le jette !

Pour information, les plumes et duvets de nos amies les volailles ne font pas l'objet d'un tel gaspillage.
Le rapport d'activité du Syndicat des industries françaises des coproduits animaux (SIFCO) indique qu’environ près de 38 000 tonnes de farines de plumes ont été produites en 2013. Ceux que ça intéresse apprendront que 47% sont destinées aux petfood (croquettes pour chiens et chats), 34% à l'aquaculture (les poissons) et que le reste sert d'engrais [cf. nb1].

Mais revenons au cheveu. Faisons une rapide étude.

Je laisse de côté le cheveu féminin.
Pour trois raisons :

- l'artiste capilliculteur pour femmes peigne, frise, défrise, colore, noue, natte, chignonne... mais il ne coupe qu'au millimètre, de sorte que l'utilisation de l'apirateur -inévitable- rend difficile la récupération de la précieuse matière première (dans l'état actuel de la technologie);
- le cheveu féminin, agressé par mille et un produits chimiques, nécessiterait une purification coûteuse;
- Dédé est coiffeur pour hommes, exclusivement.

Le site de l'INSEE nous fournit une statistique précieuse [cf. nb2].
Elle date de 2006 mais je ne vois pas pourquoi les ordres de grandeur ne seraient plus valables.
A cette date, on comptait en France environ 2000 coiffeurs pour homme (en équivalent salariés plein temps).
Pour avoir une estimation complète, il faudrait ajouter la part masculine des salons mixtes mais cela risque de compliquer mon exposé et ne ferait que confirmer ma conclusion.

Par ailleurs, selon Dédé, un artisan coiffeur moyen fait 10 coupes par jour. Sinon il ferme. Disons 300 coupes par mois.
Ce qui fait en France (pour 2000 salariés), 600 000 coupes masculines mensuelles !
On peut compter de 10 à 30 grammes de cheveux par coupe. Disons 20 grammes.

Ce qui donne... douze tonnes par mois!
A 95% le taux de protéine, ça fait une dizaine de TEB mensuelles (tonnes d'équivalent bifteck)!

On m’objectera que le ramassage du matériau couterait plus cher qu’il ne rapporterait !
J'y ai pensé.
Il suffira de confier cette tâche à une personne de confiance qui passe régulièrement à proximité des lieux de production!
?
Le facteur, évidemment!
A chaque passage, il échangerait un sac vierge contre un sac plein. Ce ne serait pas plus difficile que ça!
A charge pour son responsable hierarchique de transmettre la précieuse récolte à l'adresse indiquée.
Ce qui serait pour lui, évidemment, l'enfance de l'art.
Je suis sûr que notre belle Administration des Postes sera fière de participer à une action éco-responsable de cette sorte.

Voilà, il n'y a plus qu'à.

J'ajoute qu'en développant cette nouvelle entreprise, nous ferions un pas dans une direction infiniment plus prometteuse: celle du recyclage du corps humain, lequel est, aujourd'hui encore, le déchet industriel le plus scandaleusement inutilisé.

 

(c) M.DALMAZZO

Et.. ici ou là: chez l'éditeur, à la FNAC, chez AMAZON ou ailleurs...

 

coiffeur

 

 

 

nb1:http://www.sifco.fr/rapport-d-activites/rapport/33/rapport.pdf
nb2:http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/donnees-detaillees/fichesect-serv/pdfservice/fic93c.pdf

 


 

 




Fin »